35ème session ordinaire du Conseil d’Administration de l’ONAP

Le Ministre de l’Economie et des Finances a présidé, jeudi matin, la 34ème session ordinaire du conseil d’administration de l’Office National des Produits Pétroliers du Mali (ONAP), au siège de l’office.

« Dans le sous-secteur des hydrocarbures, l’année 2017 a été marquée par la satisfaction des besoins de consommation et une hausse mondiale des cours du pétrole brut » a déclaré le Ministre de l’Economie et des Finances.

En effet, le cours moyen du brut est passé de 54 dollars à 62 dollars entre les mois de janvier et novembre 2017, soit une hausse de 15%.

« La gestion de cette situation s’est traduite dans un premier temps par la répercussion partielle des effets de la hausse des prix fournisseurs et depuis septembre 2017 par l’application effective du mécanisme de taxation des produits pétroliers dans une bande de 3% » affirme Dr. Boubou CISSE dans son allocution.

L’objectif ultime visé par ce mécanisme est « d’établir une corrélation directe entre l’évolution des prix à la pompe et celle des prix fournisseurs sur le marché international, tout en observant une certaine prudence » explique le Ministre avant de d’annoncer que « des mesures appropriées seront prises pour atténuer, dans la mesure du possible, les effets des augmentations des prix fournisseurs et faciliter les conditions d’acquisition des produits pétroliers auprès des fournisseurs ».

Afin de trouver une solution définitive aux revendications portant notamment sur la gestion des freintes et les marges des opérateurs, le Ministre a annoncé une étude sur la structure des prix qui a été lancée avec le Cabinet international DELOITTE.

La création et de la gestion du Stock National de Sécurité fait également partie des priorités du département.

Les administrateurs de l’ONAP ont examiné, au titre de l’exercice 2018, les projets de budget de l’ONAP, du Dépôt/ONAP et du budget-programmes de l’ONAP.

Ces différents projets de budget permettront l’amélioration des conditions de travail du personnel et la mise en œuvre des programmes essentiels tels que :

  • Le contrôle de qualité des produits pétroliers ;
  • Les missions de négociations et de renégociations de protocoles de vente et de passage des produits pétroliers ;
  • Les conventions relatives aux échanges commerciaux dans le domaine des hydrocarbures avec les pays fournisseurs ;
  • L’acquisition de nouveaux équipements ;
  • Le renouvellement du stock d’émulseur périmé et le perfectionnement des ressources humaines.
Back to Top