Atelier CDN/Changement climatique : « Assurer un équilibre entre la croissance économique et la protection de l’environnement »

08/15/2017

Le Docteur Boubou CISSE, Ministre de l’Economie et des Finances, a participé, aux côtés de  Mme Kéïta Aïda M'Bo, Ministre de l'Environnement, de l'Assainissement et du Développement Durable, à la cérémonie d’ouverture de l’Atelier National de Lancement de la mise en œuvre de la Contribution Déterminée Nationale du Mali, le lundi 14 Aout 2017 à l’hôtel Laico Amitié de Bamako, en présence de plusieurs experts nationaux et internationaux.

Organisé par le Ministre de l'Environnement, de l'Assainissement et du Développement Durable (du 14 au 16 Aout 2017), avec  l’appui du NDC  Partnership (Partenariat sur les Contributions déterminées au niveau national), cet atelier avait pour but d’informer et de sensibiliser les acteurs nationaux sur le processus de Contribution Déterminée Nationale et d’engager les discussions pour sa mise en œuvre au Mali.

Les Contributions Déterminées au niveau Nationale sont les engagements des pays à soumettre leurs stratégies pour contenir le réchauffement global de la planète à moins de 2°C (et si possible 1,5 à la fin de ce siècle) au Secrétariat de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC).

Le Ministère de l’Economie et des Finances a affiché sa détermination à saisir les opportunités qu’offrent les phénomènes de changements climatiques pour la  mise en œuvre des politiques et stratégies de développement au Mali.

« La haute priorité accordée au changement climatique par le Gouvernement est reflétée dans le Cadre Stratégique pour la Relance Economique et le Développement Durable (CREDD 2016-2018), adopté en Conseil des Ministres le 27 avril 2016 et qui constitue le cadre unique de référence pour les politiques et stratégiques de développement.  Le premier Axe Stratégique du CREDD intitulé ‘’Croissance économique inclusive et durable’’ retient ‘’la protection de l’environnement’’ comme deuxième Domaine prioritaire et définit un objectif spécifique visant à ‘’promouvoir l’économie verte à travers une gestion rationnelle des ressources naturelles et une lutte efficace contre le réchauffement climatique’’ a déclaré  le Dr Boubou CISSE dans son allocution.

En dépit d’un contexte sécuritaire difficile au plan national et d’un environnement international peu favorable, le Mali a réalisé ces dernières années des performances économiques notables traduisant une forte capacité de résilience de l’économie et le potentiel dont elle regorge en vue de son émergence à long terme. Après les années 2012 et 2013 marquées par les effets immédiats de la crise, avec une croissance respective de -0,8% et de 2,3%, le taux de croissance du PIB est ressorti à 7,0% en 2014, 6,0% en 2015 et 5,8% en 2016.  

« En tirant le meilleur parti des opportunités qu’offre la prise en compte des changements climatiques dans les politiques et stratégies de développement nous pourrions davantage améliorer ces performances et assurer un équilibre entre la croissance économique et la protection de l’environnement » poursuit le Ministre de l’Economie et des Finances.

D’ores et déjà, le cadrage budgétaire du domaine prioritaire de la protection de l’environnement du CREDD, réalisé par la Direction Générale du Budget, a porté sur les budgets-programmes opérationnels « Gestion des ressources naturelles et Lutte contre le changement climatique »  et dans le cadre de la sélection et de la programmation des projets du Programme triennal et du Budget Spécial d’investissements (BSI) la Direction Nationale de la Planification du Développement (DNPD) applique couramment des critères spécifiques de sélection et d’inscription de nouveaux projets liés aux effets sur l’environnement.

Le Ministre de l’Economie et des Finances en appelle à la promotion des espaces de concertation afin « d’améliorer les outils existants entre nos structures techniques pour bien tirer parti des opportunités qu’offrent les accords, conventions et traités relatifs à la prise en compte du changement climatique et la promotion de l’économie verte dans notre pays » et marque l’engagement et la disponibilité du Ministère de l’Economie et des Finances et de toutes ses structures techniques compétentes « à poursuivre avec le Ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable et l’ensemble des partenaires du Climat, les réflexions et les concertations en vue de trouver les voies et moyens permettant de mobiliser davantage de ressources et de réaliser les investissements favorables à la promotion et l’avènement d’une croissance et une économie verte dans notre pays ».

 

Back to Top